les yeux fertiles

..blog collectif..

mercredi 25 juillet 2007

Et un sourire

La nuit n'est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte Une fenêtre éclairée
Il ya toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un coeur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie à se partager.

Paul Eluard, Le Phénix, 1951.

...petit clin d'oeil à Envoldepapillons, avec toutes nos amitiés papillons

Posté par deja5heures à 14:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Un poème lumineux comme la flamme d'une bougie...

    Posté par Mam'zelle K, jeudi 26 juillet 2007 à 17:15

Poster un commentaire