les yeux fertiles

..blog collectif..

vendredi 5 mars 2010

Mosaïques des petits formats

Peintures_petits_et_grands_formats_26_2_0103

Posté par batignolles bobo à 19:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 8 novembre 2007

Ecchymose

Tu es mon traumatisme.

L'impact de tes mots et de tes gestes a endommagé mes capillaires.

Très vite, le sang s'est volontiers diffusé dans les tissus avoisinants. J'ai eu mal. Contusion mineure au départ. Contusion majeure à l'arrivée. Aucun bémol: à force de frapper trop fort et trop souvent, l'hématome est devenu fracture. Puis ce fut l'hémorragie interne. Je ne ressens même plus la douleur. Le corps sait parfois s'échapper de la sensation quand les récepteurs sont saturés.

J'étais tendresse et solidité. Mais les tissus tendres et les capillaires plutôt solides de mon organisme n'ont pas réussi à tenir le choc.

La chair est devenue rouge, sensible, enflée.

Ecchymose.

Elle a pris toutes les jolies couleurs de l'arc en ciel. Mais il faisait nuit noire dans mon coeur. Le sang qui s'infiltrait en faisait une région brûlante. Mais j'avais froid dans mon âme. Les capillaires se sont réparés. Mais nos liens se sont dénoués. Ils gisent à terre, dans la glacitude de la mort et de la pourriture.

J'ignorai que la dégradation de l'hémoglobine génère de la biliverdine et de la bilirubine. Billie. Billy the kid. Billie Jane. Bile à vomir. Kill Bill.

Les pigments vert et jaune ont fini par disparaître. Il n'y a plus de trace en apparence. Mais qu'est-ce que l'apparence des choses, et des êtres?

Les contusions sérieuses ont besoin de beaucoup de temps pour guérir. Mais aucun manuel, aucun médicament, aucun thérapeute, aucun gourou, ne vous dira jamais combien.

Posté par ellevala à 14:57 - #5 BLEU - Commentaires [4] - Permalien [#]

samedi 13 octobre 2007

Rugby’s colors

Samedi 13 octobre 2007, petit clin d’œil de circonstance :

Gagner contre les noirs puis

Perdre contre les blancs
« Ils » auraient dû jouer « aux dames », ça fait moins mal… ;o)

Jeu_de_dames

Posté par mamzelle K à 23:53 - #5 BLEU - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 4 octobre 2007

Les mots qu'on dit avec les yeux

                 Ceux qui rendent les gens heureux
                 Une histoire d'amour sans paroles
                 N'a pas besoin du protocole
                 Et tous les longs discours futiles
                 Terniraient quelque peu le style
                 De nos retrouvailles
                 De nos retrouvailles
                
...
            ..
            .

.

                            ( Christophe/Jean-Michel Jarre, mais la version chantée par Bashung est bien plus belle, plus charnelle ...)

Posté par EnvoldePapillons à 09:50 - #5 BLEU - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 27 septembre 2007

le point manquant

point_vertpoint_rouge


à suivre sur
http://flanepourvous.blogspot.com/

Posté par adelap à 13:20 - #5 BLEU - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 13 septembre 2007

sukeltaa *

b_w

* plonger

(Julien Doré n'avait pas encore enfilé son maillot de bain)

Posté par sissi minanaa à 10:25 - #5 BLEU - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 5 septembre 2007

L'heure ...

GoutteEauC'est une couleur que l'on dit froide. Je deteste cette classification.

Je guette l'heure chaque jour. Furtive, pressée, elle se cache entre le doré des fins d'après-midi et le noir de la nuit. Silencieuse, sur la pointe des pieds, elle arrive soudain, et l'on se retrouve noyé, entouré, submergé dans cette couleur. Les lampadaires font des ronds jaunes qui surnagent, les lumières prennent un relief particulier, tout s'unifie et se brouille, tout se noie sous le brouillard coloré. Il est l'heure de respirer, l'heure d'inspirer, de souffler, de se poser, de regarder, d'absorber, de devenir couleur à son tour. Je plonge dans la vague, je me noie, l'air et l'eau ne font qu'un. Tout s'unifie.

Bonheur.

Posté par deja5heures à 09:01 - #5 BLEU - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 4 septembre 2007

Blood mary

Les mains fourrées au fond des poches du jean's, cheveux bataillants contre le vent marin, elle descendait d'un pas traînant la ruelle salement glauque qui menait au bar des 4 potes. Elle ne les connaissait pas les 4 gaillards dont la tête de potache avait donné son nom au seul repère à pirates du bled. Des pirates venus de nulle part. N'allant nulle part. Même pas sortis en mer. Mais qui picolaient la journée durant et une partie de la nuit marine, en racontant des aventures imaginaires de pêcheurs jamais revenus.

- Salut la belle. Toujours pareil?

Elle acquiesça de la tête, le doré des boucles balayant l'eau trouble de ses yeux: de vastes océans, où quelques marins s'étaient aventurés et avaient sombré. Leur âme flottait encore quelque part sur la barquette d'une vie râtée, où les ciels n'auraient plus d'étoiles.

Le boss apporta le verre habituel. Comme un rituel.

- Qu'est-ce t'as, la belle, à boire toujours pareil? T'en as pas assez bu, du sang de matelots?

Elle ne dit rien. Elle ne parlait guère. La sirène en avait pris plus d'un dans les écailles de son corps. Les filets de pêche n'étranglent pas si fort, lorsqu'ils s'emmêlent.

Elle bu d'un coup. Sa main fouilla le fond du jean. Elle en sorti quelques biffetons et regarda ses doigts: l'humidité marine avait laissé des traces d'indigo indélébile sur ses doigts. Elle frotta. Rien n'y fît. Alors, sa voix d'ange, légère comme un chant, commanda au gars derrière son comptoir:

- Eh le pote... Encore un blood mary.

Posté par ellevala à 21:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

ma thématique marine

Dans le ciel d'azur de ses yeux, Alice rayonne un sourire:

- Mâaa-man, jus d'orange, moaaaa.

- Dans le verre marine, mon Coeur?

- Ouiii, si te plééé...

Le fruit tant convoité dans la coupe argentée se retrouve pressé, déchiré. Il pleure dans le grand verre à orangeade, plus grand que les deux petites mains qui tâchent de le saisir et de le porter aux lèvres gourmandises.

- t'as vu, maman? Je prends à 2 mains!

- Oui mon ange. Pour ne pas le renverser.

Quelques instants avant, nous étions dans la voiture. Et nous écoutions à tue-tête le "chouchou" de maman murmurer dans le creux de mon oreille de sa voix chaude et sensuelle ".B---  Hotel... On a long long highway...".

- C'est ki, le mossieur?

- C'est Chris Isaak, p'tit coeur. C'est le chouchou à maman.

- Non. C'est à moi!

- Non Alice. C'est le mien. Na!

- Non. C'est choucou alice.

- Ok. Mais on peut partager, non?!

- D'accord maman. Je prête chouchou.

C'est beaux les enfants, quand ça apprend à partager.

Sur Terre, chacun doit pouvoir avoir sa part d'océan. En boire, en respirer, tant et tant.

Ma Terre à moi? C'est une mathématique marine. Celle de léo Ferré. Ne demandez pas pourquoi. C'est une histoire de jus d'orange.

Posté par ellevala à 21:27 - #5 BLEU - Commentaires [0] - Permalien [#]

Qui suis-je ?

Je suis un composé organique dont la formule chimique est bis-(dimethylamino)- 3,7 phenazathionium chlorure. Je suis soluble dans l'eau et plus légèrement dans l'alcool.

Je suis utilisé dans divers domaines :

  • Je sers d'indicateur : ma forme oxydée est colorée tandis que ma forme réduite est incolore.

  • Je suis employé comme colorant histologique car je teins le collagène des tissus.

  • Je suis utilisé pour colorer le Curaçao et certaines variétés de Gin.

  • En médecine, je suis fréquemment utilisé comme marqueur afin de tester la perméabilité d'une structure.

  • Je peux servir d'antiseptique.

Je suis vendu en pharmacie, droguerie et magasin de produits chimiques.

Posté par mamzelle K à 13:42 - #5 BLEU - Commentaires [4] - Permalien [#]

Hématome(s)

Je pense à la guerre des boutons, aux choristes, à tous ces films qui se passent dans les années 50 et où des hordes de morveux en culottes courtes s'assènent des coups par vengeance, par jalousie, par colère. Par bandes ils font des "descentes" dans les autres écoles, ou parfois vont dans les toilettes faire obéir leur loi.
Sur leurs jambes nues, des auréoles grisâtres avec, parfois, quelques cicatrices...un peu de sang coule et c'est maman qui crie quand ils rentrent le soir.

Petit à petit le cercle diminue, s'efface, la zone reprend sa couleur d'origine.
On oublie, ou pas.

guerre_des_boutons01


Posté par Belliflora à 12:54 - #5 BLEU - Commentaires [2] - Permalien [#]

La métamorphose

Oeuvre_miro

Posté par mamzelle K à 02:05 - #5 BLEU - Commentaires [3] - Permalien [#]

Isatis tinctoria



indigo
indigoisatisindigocalico
indigowaid
indigowoadindigoiena







Images issues

- de Basse-Saxe
- du Piémont : Herbarium Pedemontanum
- du Deutsches Museum
-de l'université d'Iena

Posté par florizelle à 00:02 - #5 BLEU - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 3 septembre 2007

jus d'orange!

Aujourd'hui j'en manque...la grisaille est de rigueur
mais je m'égare ...

& si on parla
it de sa complémentaire!!!
ou de ses mélanges...

voici donc
cette couleur vitaminée
qui complète de façon diamétralement opposée sur le cercle chromatique
celle qu'on nous interdit de citer!

" la Terre est ......comme une orange!"
orange

Posté par galetgalette à 17:49 - #5 BLEU - Commentaires [1] - Permalien [#]

"-------, valkoinen, punainen" *


bleu_5


* "----, blanc, rouge"

Posté par sissi minanaa à 14:51 - #5 BLEU - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 23 août 2007

"Doit-on se courber encore et toujours pour une ligne droite ? "

"A l'envers à l'endroit", Noir Désir

..."Il paraît que la blanche colombe a trois cents tonnes de plombs dans l'aile
Il paraît qu'il faut s'habituer à des printemps sans hirondelles
La belle au bois dormant a rompu les négociations
Unilatéralement le prince entame des protestations
Doit-on se courber encore et toujours pour un ligne droite ?
Prière pour trouver les grands espaces entre les parois d'une boîte
Serait-ce un estuaire ou le bout du chemin au loin qu'on entrevoit
Spéciale dédicace à la flaque où on nage, où on se noie

Autour des amandiers fleurissent les mondes en sourdine
No pasaran sous les fourches caudines

A l'envers, à l'endroit, à l'envers, à l'endroit
A l'endroit, à l'envers, à l'envers, à l'endroit."

clic clic ici ;-)

visages_figures

Posté par deja5heures à 17:55 - #4 endroit-envers - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 7 août 2007

Problème.

Le bon roi Dagobert a mis sa culotte à l'envers. Certes, mais qu'imaginez-vous, alors ? Qu'il a mis la partie recouvrant normalement les fesses devant ? Ou bien alors qu'il a mis la partie recouvrant les fesses sur les fesses (bien comme il faut) mais que par contre, il a toutes les coutures à l'extérieur et l'étiquette aussi ? Ou les deux ?

Posté par couac couac à 16:11 - #4 endroit-envers - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 6 août 2007

siinä-täällä *

endoit_envers
* là-ici

Posté par sissi minanaa à 00:19 - #4 endroit-envers - Commentaires [5] - Permalien [#]

jeudi 2 août 2007

Dollpattern 1942

dollpattern_1942"L'endroit/l'envers, qui créent un volume, du 2 dimensions, vers le 3 dimensions."

Un grand merci à Calalalere pour cette nouvelle participation ;-)

Posté par deja5heures à 09:52 - #4 endroit-envers - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 28 juillet 2007

négatif complémentarité & détail


1


Posté par art truk à 16:40 - #4 endroit-envers - Commentaires [0] - Permalien [#]